Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:41

A peine a-t-il fini sa phrase qu’il se retourne et part en sautillant vers un groupe de personnes qui s’affairent autour de la machine. Je reste seule assise dans mon fauteuil pendant quelques instants. Je tente d’imaginer à quoi va ressembler mon nouveau job, lorsque qu’apparait en face de moi, celui qui doit être l’assistant du professeur. Cette jeune personne doit être croisée hibou ou alors il n’a jamais vu de fille de sa vie, parce qu’il a deux yeux ronds qui lui mangent la moitié du visage. Je lui tends le bras, mais il regarde intensément le bas de mon corps. C’est la première fois qu’il voit une sirène ou quoi ? Euh, tout bien réfléchit, oui sans doute… Il agite une sorte de pistolet en métal frénétiquement sous mon nez. Il n’a pas dit un seul mot depuis qu’il se tient face à moi. Je ne sais même pas comment il s’appelle. Je n’ai même pas le temps de lui dire quoique ce soit, qu’il plante le pistolet sur ma queue et appuie sur la gâchette. Je saute sur mon fauteuil et frotte l’endroit où il vient de poser son pistolet. La vache, ça fait super mal, il aurait pu compter jusqu’à trois comme pour les trous aux oreilles au moins, il est con lui ! Il a réussi à m’abimer une écaille avec son truc! Je lui lance un regard noir et pousse un grognement. Il pousse alors un petit cri et part en courant dans la direction opposée. Je rugis en silence. Une écaille de perdue, dix de retrouvées ! Pensons positif ! Et puis c’est pour la bonne cause, je vais faire des recherches dans les océans!


D’ailleurs est ce que j’aurais des cartes de visites à distribuer aux personnes que je vais rencontrer ? Va falloir que je demande à mon supérieur. Mais c’est lequel mon chef parmi toutes ces blouses blanches ? Zorg peut-être !


Je suis toujours assise sur mon fauteuil à attendre plus ou moins patiemment que l’on m’explique la suite des évènements, lorsque l’assistant Hibou revient vers moi d’un pas hésitant. Il me tend un paquet de feuilles. Je crois qu’il souhaite communiquer. Il ouvre la bouche mais aucun son ne sort, je lui fais peur à ce point-là ? Il déglutit difficilement et se lance :

-          - Il faut que vous lisiez ces documents et je dois vous informer de certains  détails et effets quant à vos voyages. Il s’arrête et attend ma réponse avec appréhension.

Je lui fais mon plus beau sourire.

-           - Je vous écoute.

-           - Lors de vos voyages, nous allons vous fournir un appareil photo ainsi que des boites et des fioles pour recueillir des échantillons. Avant chaque mission, vous aurez une fiche technique avec toutes les informations et tous les échantillons que nous vous demanderons de ramener. Vous aurez également une oreillette et un micro pour nous permettre de garder le contact avec vous et de vous diriger en cas de problème, me dit-il.     

-         - Des problèmes mais quel genre de problème ? Je lui demande avec ma voix la plus suave. Je n’ai pas forcément envie de lui faire peur à nouveau et qu’il se fasse pipi dessus.

       -  Des problèmes, il n’y en aura pas, nous serons là pour vous guider et répondre à toutes vos questions, votre traceur nous permettra de vous situer par rapport à la porte de voyage. Il déglutit à nouveau. La règle la plus importante à savoir c’est qu’il ne faut pas que vous rencontriez d’être humain. Vous devez rester invisible. Si vous deviez croiser un navire, il faudra rester au fond de l’eau et vous cacher. Toute rencontre pourrait chambouler le futur, soit notre vie aujourd’hui. Il se peut que ça ne change la vie que d’une poignée de personnes, un dommage collatéral minime mais ça peut aussi changer le futur tout entier. Et vous ne pourriez pas revenir car la machine n’existerait peut-être pas. Vous comprenez ? Il faudra donc que vous fassiez très attention et que vous ne rencontriez PERSONNE. 


Sa voix se fait plus forte et beaucoup plus assurée. C’est que le risque doit être important. Je compte bien faire attention, très très attention. Le professeur Zorg m’a déjà fait cette recommandation.


Hibou baisse les yeux sur le paquet de feuilles qu’il tient encore dans sa main, et je comprends que ma première mission est de lire ce pavé, de bien comprendre tous les enjeux et de me tenir tranquille.

Repost 0
Publié par aulivia - dans Plaisir
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:38

Bon alors pour votre info, généralement, quand les ministrums vous proposent un travail, vous n’avez pas le choix, vous signez et espérez que ça soit un job intéressant et pas trop dangereux.


Je suis toujours assise sur mon fauteuil, en train de penser à tous ces hauts de maillots que je vais pouvoir m’acheter avec mon 16ème mois lorsqu’un homme vêtu de la parfaite panoplie du savant fou arrive en trottinant et se poste face à moi. Il doit s’agir du professeur Zorg. Il me tend le « contrat » et attend plus ou moins patiemment que je signe pour pouvoir m’expliquer ce dont il s’agit. Il a l’air tout excité et ne cesse de faire de petits bonds sur place. Il aurait du sang de puce dans les veines que cela ne m’étonnerait pas. Il ouvre la bouche, prend une grande inspiration avant de se lancer.


-         - Link, permettez-moi de vous appeler Link, votre mission est confidentielle, tout ce que vous allez voir maintenant est classé top secret, (comme dans les films, wahou, trop la classe !) et la mission que je compte vous confier, seul vous, pouvez la réaliser. Vous verrez ce n’est pas dangereux et je pense que ça vous plaira.


Alors je ne sais pas pour vous mais moi dans ces cas-là, je préfère attendre de savoir ce qu’il en est avant de juger… Pas dangereux, tout est relatif. Quand t’es croisé rhinocéros ou scorpion t’es plus armé que moi avec ma queue de poisson et ma chevelure de lionne.

Le professeur se place derrière moi et pousse mon fauteuil en direction d’une énorme machine qui clignote dans tous les sens. Beaucoup de personnes s’affairent tout autour.


-         - Link, je vous présente la machine à voyager dans le passé ! Je me retourne pour tenter d’apercevoir son visage, j’ai juste l’impression qu’il se moque de moi !

-         - Hum…Mais bien sûr ! Vous allez me faire croire que ce truc c’est une machine à voyager dans le temps ! Comme dans les films d’époque ? Et qu’elle fonctionne ? je lui réponds avec un ton hilare.

-            - Oui oui Link ! Elle fonctionne ! me répond-t-il un peu vexé par mon air sceptique.

-           - Mais vous l’avez essayé ou je suis le cobaye ? Parce que là, votre histoire je ne la sens pas !

Le professeur me regarde avec un peu d’étonnement

-          - Link, Calmez-vous, cette machine existe depuis des années, et nous l’utilisons tous les jours. Cependant, nous souhaitons commencer une nouvelle mission sur les océans, c’est pour cela que nous avons besoin de vous. Vous êtes un mélange entre l’humain et le poisson et grâce à vous il sera très facile d’échanger des données sur le sujet. Votre objectif est de nous ramener divers échantillons collectés dans les océans et cela à des périodes différentes, tout simplement.


Je reste bouche bée, enfin pas longtemps.


-          - Alors mon travail va être de me promener dans une piscine géante et de vous ramener du sable, des algues et des petits poissons, c’est ça ? Je lui demande.

Zorg s’éclaircit la voix avant de me répondre.

-            -  Je ne dirais pas que vous allez vous promener ! d’ailleurs pour éviter de déformer le futur, il faudra éviter de rencontrer des êtres humains de cette époque. Vous pourriez changer l’avenir si vous faisiez quoique ce soit, et cela aurait un impact sur notre vie aujourd’hui. Vous comprenez Link.

-           - Oui je me promène, mais j’évite les gens. Pas de problème. Et je vais pouvoir rester combien de temps ? Et j’irais souvent ? mon débit de paroles c’est accéléré, tout comme mon excitation .


Une multitude de questions me traversent l’esprit, j’ai l’impression que tous mes neurones sont en train de s’entrechoquer et que ma tête va exploser. Je, moi, oui moi, vais aller me promener dans les océans, mon travail va être de faire ce que je préfère, nager ! Le rêve, c’est juste énorme, franchement vous imaginez, je vais aller faire mon truc préféré et je vais être payé pour ça ! Si je pouvais je ferais une danse du ventre.

Le professeur attend quelques secondes avant de reprendre la parole.

-          - Bon si vous le souhaitez, je vous mets l’implant de surveillance et vous pourrez faire une mission de reconnaissance dès cette après-midi. Il vous suffira simplement de faire quelques relevés ! C’est une mission d’une heure dans l’ancien océan atlantique. 


Zorg me regarde attendant une réponse de ma part. C’est tout juste si j’arrive à hocher la tête tellement je suis heureuse. Je n’ai qu’une envie c’est de sauter de joie, enfin pas là parce qu’en fauteuil c’est compliqué, mais bon vous comprenez ce que je veux dire, hein !

-          - Mon assistant va vous implanter le traceur et il vous expliquera la suite. Vous êtes l’un de nos agents, Link, et grâce à vous nous allons en apprendre plus sur nos ancêtres et pourquoi, ils ont décidé de mettre fin aux océans, me dit-il.

Repost 0
Publié par aulivia - dans Plaisir
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:35

Alors…Je clique sur le mail les yeux fermés. J’ouvre un œil pour lire ce qu’il y est écrit. Je pousse un soupir de soulagement. Ils veulent me rencontrer au ministrum de la recherche car mon scan et mes gênes, les intéressent en vue d’un travail. Je dois m’y rendre dès maintenant. La vache, c’est tout bon ou tout mauvais ça… De toute façon je n’ai pas le choix, je dois m’y rendre de ce pas, enfin d’un coup de nageoire. Et ils m’envoient même une voiture, Si ce n’est pas la classe ça ! Je suis en train de mettre mon plus beau maillot de bain vert clair lorsque ça sonne à la porte. Juste le temps de me passer un coup de peigne sur les écailles car la voiture est déjà en bas. Le chauffeur attend sagement derrière le volant et ne me jette même pas un coup d’œil. Le trajet vers le ministrum se passe en mois de temps qu’il n’en faut pour le dire, je n’ai même pas le temps d’avoir une boule au ventre que j’y suis déjà. Un homme m’attend à l’accueil, il a tout l’air d’un secrétaire avec son costume et sa cravate.

-            - Link Menard, nous vous attendions, je vous emmène directement voir le Ministrum. Suivez-nous ! me dit-il sans sourire.

Pas un instant, il n’a attendu de réponse de ma part, il m’a à peine regardé et il commence déjà à avancer. Ne voyant aucune autre option, je me décide à le suivre avec mon fauteuil roulant (eh oui, un fauteuil roulant, vous vouliez que je me déplace comment avec ma queue et sans jambe, bande de malins !)

On parcourt tout un dédale de couloirs, puis un autre et encore un autre, mais le sinistre secrétaire a l’air de savoir où aller. Il marche d’un pas décidé. Je le suis et alors que je m’attends à continuer tout droit le long de ce couloir, il prend un virage à 90°C et stop devant ce qui a l’air d’être un sas. Je freine tant bien que mal et fais demi-tour.

-           - Vous pourriez prévenir, je n’ai pas de jambes comme vous mais des roues et une queue !

-         - Mademoiselle, veuillez-vous tenir convenablement et vous taire, vous allez rencontrer le Ministrum de la recherche et vous lui devez le respect. Me répond-t-il sans même se retourner.


Je reste sans voix mais commence déjà à bouillir.


Il pose son doigt sur un scanner et attend sagement devant la porte. Celle-ci s’ouvre enfin.


Je reste bouche bée devant ce que je vois. Je n’en crois pas mes yeux, il s’agit en fait d’un véritable laboratoire, avec des personnes en blouses blanches qui courent, marchent, volent et rampent un peu partout, il y a des bruits de machines, et des voyants qui clignotent. Un homme encadré par une multitude de gardes du corps est assis sur une sorte de trône et se tâte la cravate. Il parait n’être qu’un simple humain sans aucun mélange.


-          - Mademoissselle Menard, nous vous attendions (ah je rectifie, mélange avec un serpent à priori… brrr.. ça me fait froid dans le dos…je DETESTE les serpents, mais ça reste entre nous). Sssi nous vous avons fait venir jusssqu’à nous, c’est que nous avons une misssion, enfin un emploi à vous propossser. C’est un emploi à vie pour le minisssstrum et à caractère confidentiel. Bien évidemment, vous ssserez rémunerée et pourrez profiter de la mutuelle des fonctionnaires ainsi que d’un 16ème mois et de tickets ressstaurants. Je vous laisssse sssigner ce document pour confirmer votre accord. Pour le travail en quessstion, c’est le professssseur Zorg qui va vous esssxpliquer ce qu’il attend de vous. Vous n’avez pas le mal de mer j’essspère ! » part dans un rire tout en « s » et se lève. Il m’a l’air très fier de sa blague et à mon avis il me la réservait depuis le début. Il claque des doigts et sa horde de garde du corps soulèvent le trône sur lequel il est assis. Ils sortent tous du laboratoire sans même me regarder.

 

Voilà comment en moins de 30 secondes, je me retrouve embauchée par le ministrum, c’est ma mère qui va être contente !

Repost 0
Publié par aulivia - dans Plaisir
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:32

Bon je parle je parle, mais il faut que je pense à me bouger, aujourd’hui je dois trouver du travail et pour ma part, ce n’est pas facile ! Pourtant, de nos jours, pour postuler, c’est simple, vous vous asseyiez devant votre ordinateur, il scanne votre morphologie, prend une ou deux gouttes de votre sang et fait toutes les recherches pour vous. Il regroupe les différentes offres d’emplois acceptant votre code génétique et envoie un scan corporel à la société pour voir s’ils sont intéressés.


Qu’avons-nous aujourd’hui ? Trois offres, C’est déjà ça. Cherchons à en savoir plus. Un poste de maître-nageur à la piscine olympique de BresiPeru, la capitale des Nations Réunies de l’Amérique. Intéressant, salaire motivant, et une prime en cas de non-noyade dans son secteur. Zut, j’ai un croisé croco-humain contre moi. Il faut que mon scan corporel face du charme au recruteur. J’envoie et je verrais ce que ça donne, de toute façon, je ne peux pas me permettre de faire la difficile. La deuxième offre concerne un travail de plongeuse dans un restaurant sur la côte. Si c’est comme mon dernier boulot, ce n’est même pas la peine de postuler, le responsable était croisé paresseux, et il a eu la flemme de faire une sélection par scan. Du coup, je suis arrivée à mon premier jour de boulot, et là, j’ai découvert que la plonge en question n’était pas plus grande que ma boite à bijoux, et que ma queue ne rentrait même pas. Je n’ai même pas été payé  pour le déplacement entre état, et je me suis limite faite engueuler parce que je ne pouvais pas leur faire la plonge. Bref… La troisième offre concerne un boulot à la centrale de décontamination. Ça a l’air sympa, il suffit de vérifier les taux de dépolluants, et en plus on a une super mutuelle et une combi anti-pollution sur-mesure. Allez, j’envoie mon meilleur scan, je sens que je suis en veine. Trois annonces dont deux intéressantes.


Je tourne la tête vers mon réveil et constate qu’il est déjà 8h17, il ne faut pas manquer le flash spécial chômeur de longue durée. ça me concerne, cela fait déjà trois jours que je ne travaille pas. Je vais finir par apparaitre dans la liste des fainéants du jour si ça continue et si ma mère voit ça, nan, je n’ose même pas y penser. Je vais avoir le droit au sempiternel sermon qu’elle nous sort à chaque fois. «  Et moi depuis que j’ai 16ans je travaille et patati et patata et gnagna gni et gna gna gna.. »


Tiens j’ai déjà une réponse de la piscine, ils souhaitent me rencontrer cette après-midi pour un test d’aptitude en conditions réelles. J’appelle ma mère en hurlant depuis ma chamaquarium.

-           - Maman, maman, j’ai un entretien à 14H à la piscine de BrésiPeru, tu peux m’y emmener, s’il te plait ?

-             - Désolée ma chérie mais je garde les enfants Durand cette après-midi et il faut que je renforce le grillage parce qu’avec leurs pattes de lapins, ils creusent des trous et tentent toujours de s’échapper. Me répond-t-elle.

-              - Super, merci pour le coup de main, si demain je fais partie des fainéants, ça sera de ta faute ! je lui hurle depuis ma chambre.

-              -  Oui, ma chérie, moi aussi je t’aime, me répond-elle gaiement.


Je ne sais pas pour vous,  mais j’ai parfois l’impression que ma mère ne m’écoute pas.


Je me remets face à mon ordinateur quand je constate que j’ai reçu un mail. Oh merde !ça vient du ministrum du travail. Je ne comprends pas, je ne suis au chômage que depuis avant-hier. J’ai encore aujourd’hui et demain pour trouver. Oulala, j’ai les écailles toutes retournées, ça me fait toujours peur d’ouvrir ces mails, on ne sait jamais ce que l’on va y trouver.

Repost 0
Publié par aulivia - dans Plaisir
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:25

Depuis maintenant plus de vingt ans, le Roy Suprême, Souverain Inaltérable et inégalable (en poids surtout) de la planète Terre, a imposé une nouvelle loi: Dorénavant, tous les habitants devraient chaque jour porter la couleur royale. Cette couleur est décidée chaque soir par notre Roy Suprême Inaltérable et inégalable . Et Monsieur, est d’humeur très changeante ces temps-ci. Hier on devait être en Rouge et avant-hier en Vert clair. Et franchement, ce n’est pas facile de trouver certaines couleurs. Je me souviens encore de la fois où il fallait s’habiller en turquoise. Je ne vous raconte pas la guérilla qu’il y avait eu dans les megagigasupermarchés. Parce que pour certains le turquoise c’est plutôt vert et pour d’autres plutôt bleu. Il y eut des combats dans les rayons dès l’annonce et certains se sont même retrouvés en prison pour tapage nocturne sur diurnes. Le lendemain matin, seuls quelques valeureux, fiers et surtout sûrs de leur choix sont sortis de chez eux. Tous les autres  sont restés chez eux tapis dans l’ombre. Il fallait voir les rues de la ville, complètement vides. Même le Ministère des couleurs a eu des difficultés à récupérer tous ses membres. Depuis ce jour, il a été décidé que le Roy « S2I » devrait choisir des couleurs sur la liste officielle des couleurs autorisées.  Ce qui fait tout de même 137 couleurs à avoir chez soi. Le ministère des couleurs (crée soit-dit en passant par les vendeurs de vêtements et d’armoires et composé par eux-mêmes) tente tous les ans d’ajouter quelques couleurs à la liste.


Moi de mon côté, j’avoue que c’est assez simple, je n’ai qu’un haut de maillot de bain à enfiler. Mais parfois je préférais être comme Larca, ma sœur, une femme gazelle, car je ne serais pas coincée dans ma chamaquarium. Ma sœur, Larca, c’est « THE » magnifique top-modèle en vogue. Avec ses longues pattes de gazelle, sa taille fine et sa crinière fauve qu’elle tient de notre mère ; elle est LA star du moment. Moi, à part être sa sœur et avoir la même coupe de cheveux, je ne lui ressemble pas beaucoup. Ma mère adepte des échanges inter-espèces, a eu la magnifique idée de coucher avec le dernier poisson vivant sur terre enfin vivant dans un aquarium….Et me voilà, Link, mélange entre un poisson et une femme lion. Je suis ce que les anciens appellent une sirène. Super, vous me direz ! Ouais super, oulala je suis trop contente…. Je suis la seule pour info, donc votre saut de cabri vous pouvez vous le garder, hein !


Je disais donc, avant votre interlude festive, que la loi sur l’autorisation de mélanges inter-espèces permet à toutes les espèces de se reproduire entre elles. Cela peut paraitre assez déconcertant mais au moins notre peuple est très différent de celui de nos ancêtres. Il n’y a plus les humains d’un côté et les « animaux » de l’autre. D’ailleurs le terme « animaux » est banni, nous sommes tous des êtres.


Ma mère quant à elle, a utilisé cette possibilité à fond. Elle est la descendante d’un humain, son père  et d’une lionne ma grand-mère. Dans sa jeunesse, ma mère a décidé de créer une famille universelle, et pour cela elle n’a pas eu peur de s’accoupler avec des espèces complètements différentes les unes des autres. Mon grand frère Lorg est un subtil mélange entre ma mère (lion-humaine) et un alligator. Il possède un corps humain avec une tête d’alligator 240 dents comprises coiffée de la crinière « lionnesque » de notre mère. Aujourd’hui il les coupe ras pour son boulot, mais vous auriez dû le voir durant sa période rasta ! C’était à mourir de rire ! bon aujourd’hui, il s’est assagi. C’est maintenant un garde du corps au service des ministrums. Il est d’ailleurs reconnu pour être l’un des meilleurs dans son métier. Voilà pour ma famille ! Un tableau détonnant !

 

Autre chose à savoir dans ce monde : Ce sont les mélanges d’êtres qui nous permettent de trouver du boulot. Ma sœur et mon frère n’ont pas eu besoin de chercher, c’est venu tout seul. Ma mère avec son croisement lionne est surveillante de troupeau. Elle garde les enfants des autres.


Pour ma part, c’est plus compliqué. Je suis comme qui dirait la dernière de l’espèce marine en général.  Tous mes ancêtres qui vivaient dans l’eau  sont morts depuis que les océans ont disparu.  Du coup, niveau boulot c’est un peu la sécheresse de mon côté…

Repost 0
Publié par aulivia - dans Plaisir
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 06:38

C'est pas ma faute à moaaaa!!!

 

ouais je sais c'est nul mais que voulez-vous! je n'ai pas forcément le temps d'écrire des notes tous les jours et avant de mettre la première partie de ma nouvelle histoire, j'aimerai bien corrigé les fautes ... ça fait plus sérieux!

 

juste une petite hsitoire pour aujourd'hui alors mais bien parce que c'est vous!!!

 

 

 

 

Je suis assise à mon bureau en cette belle journée de mai et j'attends desèsperement l'inspiration. Non pas que dois-je écrire un roman ou même une nouvelle, je dois juste écrire un courrier à une vieille tante.

Vous savez la grande tante Ursule, le soeur de votre grand-mère... celle que vous alliez voir pendant une journée pendant vos vacances en Bretagne. Mais oui, celle qui a les toilettes dans le fond du jardin à côté des clapiers à Lapin.

Tous les ans à l'arrivée de son anniversaire vous faites l'effort de lui envoyer une petite carte pour prouver à votre mère que vous n'êtes pas une ingrate qui rejette sa famille....

mais tous les ans, c'est la même chose! le syndrôme de la page blanche!

"Bon Anniversaire tante Ursule!"

et paf...

que mettre d'autres?

La santé avec le sempiternelle "j'espère que tu vas bien?" ou "en espérant que cette lettre te trouve en bonne santé!"

Vous savez bien que Tante Ursule à de l'arthrose, de l'arthrite, des rhumatismes, des rhums tout court et j'en passe et des meilleurs...

la promesse de passer la voir! Euh mauvaise idée, elle va appeler votre mère pou le lui dire et là vous allez être obligé de le faire...

Mais alors que dire...

 

Je prend un instant et j'imagine ma vieille tante assise à la table de sa cuisine avec son verre en verre marron empli de café tiédi..

Que fait-elle de es journées? elle est seule, elle ne voit que la dame qui lui apporte ses repas le matin pour qu'elle puisse manger équilibré midi et soir et sinon le reste du temps... Les clapiers sont vides depuis longtemps et les poules lui demandaient trop d'entretien... Elle n'a personne à qui parler...

C'est triste au final de ce dire qu'elle est seule et que peut-être ce petit courrier va la faire sesentir moins seule pendant quelques insants! savoir que quelqu'un pense à elle....

l'émotion me prend et une boule se forme au creux de mon estomac....

 

"Ma chère tante Ursule!

 

Tout d'abord Bon anniversaire! 92ans, c'est quelque chose quand même!

Je sais que tu as eu meilleure forme mais j'espère vraiment que cette missive te trouvera en bonne santé!

je souhaite te proposer quelque chose!

et je t'appelerai aujourd'hui même pour t'en parler plus longuement!

je voudrais que tu viennes chez moi passer quelques jours. Je pourrais m'occuper de toi! Nous irions nous promener, aller au cinéma ou au musée ainsi qu'au restaurant!

Qu'en penses-tu?

 

Je t'appelle aujourd'hui,

 

Promis "

 

 

Je sais bien ce que vous pensez, je vais regretter... passer quelques jours avec ma vieille tante... La barbe!

Mais bon j'aimerais bien qu'à mes vieux jours une petite cousine pense à moi quelques instants...

 

 

 

PS: Tante Ursule est bien venue passer 3jours à la maison et franchement j'ai adoré! Elle est complètement décalée et un rien l'émerveillait! Ses 3 plus beaux jours depuis 10ans, c'est elle-même qui me l'a dit!

Repost 0
Publié par aulivia - dans Plaisir
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 15:40

Chacun d'entre nous à le souvenir d'une émotion, de paroles, de bruits ou d'odeurs qui nous rappellent un moment ou une personne chers à notre enfance.

Pour ma part, il s'agit de plusieurs bruits combinés.


Lorsque j'avais 6ans, je rentrais de l'école et courais directement chez ma grand-mère, qui me gardait en attendant  mes parents. Chaque soir, le même rituel, les bruits et odeurs de mon enfance. Les grosses têtes sur RTL dans la cuisine, le bruit du lait qui coule dans une casserole et l'odeur du pain grillé.

Ces émotions, je les retrouve encore aujourd'hui et me replonge avec nostalgie dans cette époque. Mais quand il s'agit du chocolat de mamie, rien ni personne n'arrive à me replonger dans cet état d'extase que j'avais lors du goûter.

Un chocolat chaud fait à la casserole, sans muscade ni cannelle. C'est quand même facile de faire un chocolat chaud, tout le monde peut le faire, mais celui de mamie, personne n'a jamais réussi.

Est-ce l'amour qu'elle y mettait, la cuillere qu'elle utilisait, le temps de cuisson.

Je pense que jamais je ne le saurai. Mais je donnerai beaucoup pour retourner à mes 6ans et profiter une dernière fois de ce doux chocolat et du bisou sur le front que me donnait ma grand-mère à chaque fois que je rentrais de l'école.

Repost 0
Publié par aulivia1.over-blog.com - dans Plaisir
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 22:32

Encore un défi de mon amie. Toujours une liste de mots et en plus le surnom de certaines copines. Pas facile mais bon j'aime beaucoup les défis.

Voici la liste de mots:

Prout, crotte de nez, cactus, bière, sale,rote, fesse, beauté, nunuche, hysterique, moucharde

 

Il était une fois (toues les belles histoires commencent par il était une fois) une crotte de nez dans le nez (évidemment) d'un géant. Imaginez le géant était grand comme un immeuble de 15 étages et par déduction sa crotte de nez aussi grosse que l'une d'entre nous....

Oups! Mire li pin pon! excusez moi, je me suis trompé d'histoire, il s'agit d'une histoire pour les enfants pas sages, mais vous vous êtes sages mesdemoiselles donc il faut que je vous raconte une histoire un peu nunuche mais joli et romantique quand même!

Donc, je reprends, il était une fois une jolie petite plume sur le cul d'une poule...

-"Excusez moi, je suis pas sur le cul de la poule mais sur sa fesse et la poule elle a un prénom, elle s'appelle Amélie et c'est une beauté!"

- "d'accord madame, veuillez m'excuser!"

- "Non Mademoiselle, je suis pas mariée, je suis trop jeune, je suis encore toute duveteuse, j'ai pas mes poils d'adulte. Vous un conteur ignorant ou quoi? En plus le cul c'est sale, c'est ma maman qui me l'a dit"

- "c'est bon je peux reprendre?"

(c'est pas croyable ça , c'est une hystérique?)

- "J'ai tout entendu, tu la traitée d'hystérique et c'est pas sympa!!!"

-"Qui parle? j'ai entendu une voix!!! Non je délire, le conte prend le dessus, me voilà qui divague!"

-"bah c'est moi!"

-"Ah non je ne divague pas quelqu'un me parle! mais c'est Moi qui?"

- "Bah moi Gabi ton cheveu blanc"

-"Hein?!?!?"

- "Bah oui ton cheveu blanc, juste derriere ton oreille droite! Je vais tout dire à Lizzou la plume!"

-"Moucharde, si tu l'ouvres je t'arraches"

-"si tu m'arrache, on sera dix de plus dès demain!"

- "Petasse"

Je reprends:

Il était une fois une jolie petite plume (sur la fesse d'une poule) qui se sentait très très seule. Elle n'était entourée que de ses innombrables frères et soeurs ainsi que ses parents sur la fesse de Gabi. Lizzou parlait souvent avec sa grande soeur Caro et lui disait à quel point elle voulait voyager et voir le monde, aller plus loin que cette fesse de poule. Sa maman lui dit que sa vie c'était de rester avec sa famille et d'attendre de devenir adulte et de perdre son duvet. Mais Lizzou ne voulait de la même vie que sa famille, et parfois elle bougeait le plus fort possible et d'essayer de se détacher pour s'envoler vers l'Algérie pour voir des cactus en vrai.

- "Il n'y a pas de cactus en Algérie"

- "toi le cheveu blanc, tu te tais! Prout Alors!"

Donc Lizzou voulait faire comme Ryme une cousine de la patte gauche, un jour elle s'était envolée et était partie dans les airs et on ne l'avait plus jamais revue, il parait qu'elle aurait visité le pays de la bière où tout le monde rote. - -"Au fait Monsieur le conteur, moi c'est jenn, oui oui jenn le cheveu blanc!"

- "Bon j'arrête, je ne peux pas raconter mon histoire dans des conditions pareilles!"

Repost 0
Publié par aulivia1.over-blog.com - dans Plaisir
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 18:15

Toutes les histoires de notre enfance commencent par "Il était une fois"...et génénralement se terminent par "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Mais moi j'ai envie de commencer par la fin.

Que se passe-t-il après la mariage et le trop-pleins d'enfants?

Cendrillon, blanche-neige, Belle et leurs copines sont-elles des desperate housewives?


Ils se marierent et eurent beacoup d'enfants.

le mariage fut magnifique et majestueux, Jade en gardait encore un souvenir ému.

Les enfants, quatres, magnifiques eux aussi....

Mais ils ont grandi, ont fait leurs vies et sont partis.

Et Jade se retrouva seule avec son mari.

"-Eh bien parlons-en du mari! Il a un pois chiche à la place du cerveau, sa chevelure blonde flamboyante, cela fait un moment qu'il n'en a plus, l'abus de laque sans doute. Sa dentition ultra bright c'est un dentier acheté au rabais. Et son corps d'athlète, il est canon le prince charmant quand il est monté sur son cheval, mais avec une armure en acier, c'est facile,ça donne le change..."

 

Bon c'est vrai, Jade s'est retrouvée mariée le jour-même au prince, à peine descendu de son beau cheval blanc. Elle n'a même pas eu le temps de jauger la marchandise.

"- Pendant les 20 premières années, tu t'en accomodes, mais après, quand tu te retrouves seule avec l'homme, tu subis.

En plus le chateau, c'est pas le château de chez Cendrillon. La toiture est pourrie, il y a des trous partout, les cheminées, il faut les faire ramoner et comme l'homme est radin, on ne se sert que de la cheminée du salon, dans les chambres c'est l'articque. 5°C en hiver tu parles d'un chateau de contes de fées!En plus à la campagne, on s'emmerde, il n'y a rien à faire, on est à des kilomètres de la ville et en plus on n'a pas d'ikea."

Comme vous pouvez le constater, Jade est assez remontée. Mais il faut dire que ce qui est raconté dans les histoires pour petites filles sages, ce n'est que le début. En tant que maman, vous n'allez pas dire à vos filles chéries que le mariage, ce n'est pas aussi rose qu'on le croit, que vivre 20ans avec un homme qui vous a menti dès le début, c'est pas la joie, quand même.

 

Donc c'est décidé, autant terminer par "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". La suite, certaines s'en rendront compte assez vite.

Repost 0
Publié par aulivia1.over-blog.com - dans Plaisir
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 17:40

Petite explication: Une amie m'a lancé un défi: je me devais de lui écrire un texte avec les mots suivants:

moche - string - boutons - mou - zizir - rouge - mauvais - peur -vacances - gateaux  

J'avoue j'ai écris ça rapidement.....mais bon j'ai relevé le défi!
 
Il était une fois une princesse, prénommée Alexandrine.
Elle n'était pas moche du tout, elle était plutôt du genre, CANON INTERNATIONAL....D'ailleurs quand les sujets de sa majesté la voyait se promener en string à la piscine de FROTIN LES VESOUL, ils n'arrêtaient pas de dire la phrase suivante:
 
"LA VACHE, La Gabi (son surnom pour que l'armée du roi ne comprenne pas et ne les arrête pas) ça fait trop zizir de la voir,elle a pas de boutons, son cul il fait peur, tellement il est canon....
 
Bon les sujets étaient des garçons pas très romantiques ni polis vous en conviendrez mais pas mauvais dans le fond, et comme la princesse "Gabi" ne savait pas qu'ils parlaient d'elle, elle était toujours très courtoise et n'hésitait pas à leurs confectionner des gateaux dès qu'elle avait des vacances.
 
Un jour la princesse "Gabi" trouva assise dans un pouf rouge et tout mou, un prince nommé PJ qui l'attendait devant l'entrée du château. Il était très beau quoiqu'un peu plus jeune que la princesse mais ce n'était pas pour lui déplaire....
Ils discutèrent pendant des heures, il lui dit qu'il voulait des enfants par dizaines, qu'il la trouvait belle comme le jour et que ça faisait zizir tellement elle était canon dans son string rouge avec son cul pas mou et sans boutons en train de distribuer des gâteaux pendant ses vacances....
 
A cette phrase notre princesse préférée comprit qu'elle avait trouvé l'homme de sa vie....elle n'eut pas peur un seul instant
 
et comme tout conte de fée ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants....

Repost 0
Publié par aulivia1.over-blog.com - dans Plaisir
commenter cet article

Qui Donc?

  • : Quatrième de Couverture
  • Quatrième de Couverture
  • : Quand on me demande quelle est ma passion, généralement, je dis que je n'en ai pas... Mes étagères pleines de livres et mon ordinateur rempli d'histoires disent le contraire pourtant! J'adore lire, je dévore les livres, thriller, polar, chick-lit, roman à l'eau de rose, les BD, le journal de la ville et les règles du sudoku, rien ne m'échappe! L'écriture découle de cette passion, parce des histoires j'en lis pleins mais les écrire et les faire partager, c'est tout autant enrichissant, non?
  • Contact

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Aulivia1 sur Hellocoton
macaron-redactrices-vert-pomme-300px
Recommande par NM-1

Si Tu Ne Sais Pas Quoi Lire...

Propriété intellectuelle

Mes articles, mes textes ainsi qe leur mise en forme sont ma propriété exclusive!

Toute reproduction, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l'accord express de ma part. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.3335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.