Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 16:01

heureuse.jpg

 

 

« Dégage ! Je ne veux plus te voir, tu ne fais plus partie de ma vie ! De l’air, j’ai besoin d’air, de respirer autre chose que ton parfum bon marché et ton haleine putride… »


Aurélie hurlait, plus qu’elle ne parlait, les mots sortaient par saccades, telle une mitraillette en pleine action. Elle sentait son cœur battre dans sa poitrine, prêt à exploser. Depuis le temps qu’elle ressentait ça et qu’elle le gardait pour elle ! Il fallait que ça sorte et enfin, après une énième brouille avec baptiste, pour une broutille, elle avait éructé, craché sa colère.

Baptiste la toisait plus qu’il ne la regardait, il avait ce petit sourire en coin. Il cherchait la bonne répartie, le bon mot qui pourrait la mettre plus bas que terre. Il se retourna et se servit un café, comme si elle n’existait pas et que ses cris et ses hurlements ne représentaient que le bruit ridicule d’une souris dans une pièce immense. Mais ce qu’il n’avait pas vu, c’est qu’Aurélie était plus déterminée que jamais, elle avait dans ses yeux, une étincelle ou plutôt un feu incandescent prêt à consumer tout sur son passage. Et c’est là, qu’il était… sur son passage.


Il voulait jouer à ce jeu-là ! Aurélie le connaissait et se doutait de la parade qu’allait lui proposer l’homme qui partageait sa vie depuis maintenant trois ans. Il allait l’ignorer et lui lancer les pires vacheries d’une voix calme et posée d’ici quelques heures. Il la descendrait plus bas que terre et honteuse, elle irait se terrer dans un coin et reviendrait s’excuser. Mais aujourd’hui tout était différent, comme une goutte d’eau qui aurait fait débordé un vase, c’était une remarque anodine sur sa tenue qui avait poussé la jeune femme à bout. Au bout d’elle-même, dans ses derniers retranchements, elle avait retrouvé la rage qu’elle accumulait timidement depuis des années, se disant que cet homme qu’elle aimait avait des défauts certes, mais qu’il avait aussi des qualités et qu’elle devait s’estimer heureuse d’avoir trouvé quelqu’un comme lui. Elle respirait Baptiste, vivait Baptiste, mangeait Baptiste, faisait l’amour quand et comme Baptiste le désirait.

Et là maintenant, à cet instant T, ses désirs à elle, si loin, enfouis, terrés, reprenaient des forces au fur et à mesure qu’elle lui débitait tout ce qu’elle avait sur le cœur, sur le corps.

Lui, était toujours dans la cuisine, le journal dans une main, sa tasse à café dans l’autre, ne lui jetant pas le moindre regard comme si elle n’existait pas ou qu’elle était tout simplement absente. Aurélie devait retenir son attention. Elle se dirigea d’un pas décidé vers l’homme qu’elle avait aimé, qu’elle avait adoré. Avec désinvolture, elle lui prit la tasse à café des mains et la lança par terre, à ses pieds. Le récipient explosa sous l’impact et le liquide brunâtre parti dans de multiples directions, les chaussures et le pantalon de Baptiste en premier plan. Elle leva les yeux pour guetter sa réaction. Elle vit qu’il prenait sur lui, pour ne pas lui envoyer une baffe ou un coup de poing, mais ses yeux injectés de sang, lui suffisaient, ils parlaient pour lui. Il était énervé. Aurélie avait capté son attention. Elle pouvait lui dire les derniers mots, ceux qui clôturaient leur relation. Elle prit sa voix la plus douce, elle était calme extérieurement, comme lui savait si bien le faire. Elle avait appris pendant toutes ses années et l’élève allait dépasser le maître.

« Comme tu le dis si bien et si souvent, je suis chez toi, je ne suis rien sans toi… Donc là, maintenant, je vais faire mes valises et je pars. Je ne reviendrai pas ! Je dégage ! »

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par aulivia - dans Plaisir
commenter cet article

commentaires

Qui Donc?

  • : Quatrième de Couverture
  • Quatrième de Couverture
  • : Quand on me demande quelle est ma passion, généralement, je dis que je n'en ai pas... Mes étagères pleines de livres et mon ordinateur rempli d'histoires disent le contraire pourtant! J'adore lire, je dévore les livres, thriller, polar, chick-lit, roman à l'eau de rose, les BD, le journal de la ville et les règles du sudoku, rien ne m'échappe! L'écriture découle de cette passion, parce des histoires j'en lis pleins mais les écrire et les faire partager, c'est tout autant enrichissant, non?
  • Contact

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Aulivia1 sur Hellocoton
macaron-redactrices-vert-pomme-300px
Recommande par NM-1

Si Tu Ne Sais Pas Quoi Lire...

Propriété intellectuelle

Mes articles, mes textes ainsi qe leur mise en forme sont ma propriété exclusive!

Toute reproduction, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l'accord express de ma part. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.3335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.