Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 20:45
#Photo 5: un(e) latte

Une nouvelle filière, un nouveau trafic et des cigarettes beaucoup moins chères. Les journaux télévisés faisaient les choux gras de cette actualité. Des petits malins avaient mis en place une organisation souterraine et avaient développé un réseau de vente de cigarettes sous le manteau comme personne n’avait su le faire auparavant. Les plus fins limiers de la police étaient sur le coup mais rien à faire, mise à part les acheteurs qu’ils arrêtaient de temps en temps afin de les questionner, ils n’arrivaient pas à mettre la main sur un seul revendeur de masse. Le circuit ressemblait à une toile d’araignée démultipliée. Chaque acheteur devait revendre la moitié de ses achats. Certains flics en civil avaient bien tenté d’infiltrer le réseau mais cela n’avait abouti à rien de concret.

 

Marie se fichait complètement que cela fasse la une des journaux. Ce qu’elle savait, c’est qu’elle savourait là son unique pause de la journée, son unique cigarette, son moment de détente pendant ses douze heures de travail. Elle aussi, profitait de ce réseau où elle payait sa dose quotidienne un tiers du prix de celles vendues dans les bureaux de tabac.  Avec son salaire d’infirmière, elle ne pouvait plus se permettre de payer ses cigarettes au prix fort, l’état augmentait tous les ans les taxes et aujourd’hui le paquet atteignait le montant d’un billet rose. 10€, un paille pour certain, beaucoup trop pour d’autres, pour elle en tout cas. Ce n’était pourtant pas une grosse fumeuse mais elle profitait de ses paquets de cigarettes à 3€ en se disant qu’elle faisait une belle économie. Bien sûr, elle respectait le deal, en achetait deux et en revendait un, à chaque fois.

 

Lorsqu’elle entendait les journalistes se moquer ouvertement de la police qui était incapable de trouver le moindre fautif, elle se disait parfois que cela était tout de même étrange…

 

Sa cigarette finie, elle regarda sa montre et constata qu’il était temps pour elle de retourner bosser. Mais avant cela et comme après chaque pause, elle s’arrêta un instant à la cafétéria de l’hôpital pour s’acheter sa briquette de lait.

 

A quelques kilomètres de là, dans une salle de conférence, une dizaine d’hommes en costume jubilaient. Assis autour d’une table ovale, ils comparaient des tableaux et des camemberts en souriant. Tout fonctionnait comme ils en avaient décidé. La filière souterraine, les cigarettes revendues à bas prix, la population s’était ruée dessus.

 

Evidemment, il avait été assez difficile de convaincre l’Etat et ses dirigeants mais lorsqu’ils avaient donné l’argument ultime, plus personne n’avait osé les contredire. Un subterfuge à la crise, une solution pour permettre aux producteurs français de retomber sur leurs pattes. Comme ils ne pouvaient pas passer par les filières classiques, cela aurait provoqué un tollé général, ils profitèrent des failles du système. Voilà comment l’idée était née. Et aujourd’hui les chiffres parlaient d’eux-mêmes. La consommation de lait de la population française avait doublé en à peine quelques mois. Les chercheurs avaient mis au point le produit très rapidement. Il était indécelable et ne changeait en aucun cas le goût des cigarettes, par contre, il donnait envie aux fumeurs de boire de lait, après chaque cigarette. Une solution à la crise ! Les producteurs étaient heureux, et cela ne faisait pas de mal. La France se portait mieux, les gens consommaient plus… de lait !

 

Bien évidemment, les hauts gradés de la police étaient de mèche et ils freinaient des quatre fers les investigations de leurs enquêteurs.

 

Marie enfonça la paille directement dans la petite brique. Depuis quelques semaines, elle avait le besoin impérieux de boire du lait.

Partager cet article

Repost 0
Publié par aulivia - dans Papote papote
commenter cet article

commentaires

Qui Donc?

  • : Quatrième de Couverture
  • Quatrième de Couverture
  • : Quand on me demande quelle est ma passion, généralement, je dis que je n'en ai pas... Mes étagères pleines de livres et mon ordinateur rempli d'histoires disent le contraire pourtant! J'adore lire, je dévore les livres, thriller, polar, chick-lit, roman à l'eau de rose, les BD, le journal de la ville et les règles du sudoku, rien ne m'échappe! L'écriture découle de cette passion, parce des histoires j'en lis pleins mais les écrire et les faire partager, c'est tout autant enrichissant, non?
  • Contact

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Aulivia1 sur Hellocoton
macaron-redactrices-vert-pomme-300px
Recommande par NM-1

Si Tu Ne Sais Pas Quoi Lire...

Propriété intellectuelle

Mes articles, mes textes ainsi qe leur mise en forme sont ma propriété exclusive!

Toute reproduction, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l'accord express de ma part. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.3335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.